Aménagement numérique du territoire : quelques détails qui n’en sont pas !

Le débat sur THD fait rage sur les infrastructures et les questions associées. Péréquation, abondement du FANT, reconnaissance d’un statut d’opérateur pour les RIP… Toutes ces questions relèvent bien de véritables enjeux pour construire le très haut débit qui sera demain l’un des sésames de la vie citoyenne. Il est donc légitime qu’elles occupent le devant des agoras numériques.  Ces sujets ne constituent pourtant qu’une partie des problèmes. Nombre d’interrogations importantes demeurent encore trop dans l’ombre. Premier tour d’horizon de détails qui, je crois, n’en sont pas.

L’invention de nouveaux services s’imposent d’évidence comme le premier des chantiers trop oubliés à lancer. Le problème est connu. On en parle beaucoup, moi le premier d’ailleurs, mais personne en France ne semble vraiment avancer pour expérimenter un bouquet de services à la mesure des potentialités de la fibre. Dans ce vaste débat, versus qui de la poule ou de l’œuf, nombre d’amis me disent « ne t’en fais pas, cela viendra ». Sans doute, mais, depuis longtemps, je ne vois rien venir. Pire même j’ai l’impression que ce volet services reste quasiment déserté par les grands opérateurs. D’autres pensent qu’il n’y a pas « de killer application pour la fibre ». Mais pas de killer app signifie-t-il pas d’applications du tout ? On pourrait le croire face au quasi désert français dans ce domaine. Un désert sanctionné par les parts de marché ridicules des prises optiques quand elles existent face à un ADSL triomphant. A qui profite donc le crime ? D’évidence d’abord, à ceux qui exploitent la mine du cuivre. Ils ont encore, à ce rythme là, de très beaux jours devant eux. Et, en parlant trop de fibrage et de tuyaux, ne sommes-nous pas d’ailleurs leurs complices de fait ? J’ai comme un doute…

Par-delà le désert des services, d’autres aspects ne manquent pas d’inquiéter en ce moment. Je tente ci-dessous une première liste des sujets qui ne fâchent peut-être pas assez…

  • De la sédimentation de câbles inutilisés occupant inutilement des fourreaux déclarés ainsi impossible à utiliser. Il est pas beau mon fourreau ?
  • La drôle de géographie des infrastructures existantes ou comment ne pas savoir par où passer… Le mystère de la chambre jaune remis au goût du jour ?
  • Des tarifs d’utilisation des infrastructures ERDF trop élevés et qui gênent les économies des réseaux THD… Dis M. ERDF je vais les déployer comment mes infrastructures THD en aérien ? (Pas d’offres FT en aérien je crois )
  • Ô fourreaux déployés par les Collectivités territoriales toujours mécaniquement remis à un opérateur historique pourtant désormais complètement dans le champs de la concurrence. La force des (mauvaises) habitudes ?
  • Enjeux liés aux réseaux de transport et au prix de l’IP oubliés. L’archipel des web gaulois ?
  • Silence dans les rangs sur data-centre, centres de calcul, GIX et autres infrastructures au cœur pourtant de la compétitivité numérique notamment des entreprises. Je voudrai le 22 à la CCI (ou au Ministère de l’Industrie) ?
  • etc

Cette liste bien peu exhaustive des détails qui font obstacle au succès des projets THD est longue. Si elle rappelle sans doute la difficulté du chantier, elle montre aussi toute la richesse des épisodes THD à venir.  Une richesse que l’on espère voir traiter dans les prochaines propositions de loi annoncées à ce sujet.

36 thoughts on “Aménagement numérique du territoire : quelques détails qui n’en sont pas !

  1. Et comme « le diable est dans les détails » et que « l’erreur est toujours initiale »on n’est pas sorti de l’auberge !

    Il est temps de remplacer les « faux débats » de la multitude de colloques (où l’on apprend beaucoup de choses certes mais où on ne pose jamais ou presque les vraies questions ) par de « vraies débats » à l’occasion de la campagne présidentielle en posant à chaque candidat des questions toute simples
    -Pourquoi fibrer la France ? L’argumentation est facilitée par la réponse donnée par le sénateur Maurey « « La fibre optique est « la » technologie du très haut débit …..aucune solution alternative à la fibre n’apportera une qualité de service comparable. Il convient de le mentionner explicitement pour éviter toute ambiguïté »
    -Dans quel délai faut-il fibrer la France ? 15 ans (N Sarkozy) ? 10 ans ( Pierre Morel à l’Huissier et d’autres) ? 5 ans (maires ruraux) ?
    -Comment fibrer le territoire ?
    1-les solutions possibles, solutions listées dans le rapport Maurey du 6 juillet 2011 : opérateur unique mutualisé ( acteur privé regroupant tous les opérateurs de télécommunications intéressés et des partenaires institutionnels), opérateur unique public (même principe de rationalisation que le précédent mais sur fonds publics-Australie-), partenariats publics privés (Finlande),concessions…
    2- les moyens humains , règlementaires et financiers. Pour ces derniers il est urgent de tordre le coup à l’idée que 30 milliards c’est « énorme ». Qu’est ce qui est « énorme » ? Dépenser une fois pour toutes 30 milliards pour transporter des informations ou, tous les ans, des centaines de milliards pour transporter des voitures ? Le sénateur Philippe Leroy, entre autres, met les choses au point ! https://numericuss.com/2011/09/04/tres-haut-debit-pour-tous-le-senateur-leroy-sera-cosignataire-d%e2%80%99une-proposition-de-loi/
    3- la gouvernance qui ne peut à l’évidence qu’être publique, s’agissant d’aménagement du territoire
    Autant de questions qu’il faut, à mon point de vue, poser aussi simplement à tous les candidats aux élections présidentielles en prenant toutefois une position qui me parait être une évidence :
    Quelle que soit la solution retenue pour un réseau homogène http://websdugevaudan.wordpress.com/2011/03/21/reseau-unique-dissipons-les-malentendus/
    irriguant le territoire il faut, selon moi, « institutionnaliser » les pouvoirs publics nationaux et territoriaux comme pilotes de l’aménagement numérique du territoire, voter une loi de péréquation http://websdugevaudan.wordpress.com/2011/03/25/fonds-d%e2%80%99amortissement-tres-haut-debit-lettre-ouverte/#comments prévoyant les financements et lancer un vaste programme de recrutement et de formation de personnel compétent tant dans les administrations centrales et locales que dans le secteur privé.

  2. Sur la Killer App, ces réflexions mûrement réfléchies et en vrac :

    – à ce jour, il n’y a nulle part dans le Monde L’APPLICATION pour laquelle on signerait immédiatement les yeux fermés pour la Fibre.

    – j’étais, jusqu’à ce que je découvre cette étude http://tinyurl.com/3vyd2fa, plutôt convaincu que comme pour le Minitel dans les années 80 puis l’ADSL début 2000, le Porno au sens large serait LA Killer App sur la Fibre. Il semblerait donc que non.

    – par contre, il y a sans aucun doute une myriade d’applications ou services qui justifient qu’on plonge, volontairement ou non, pour un abonnement Fibre : Domotique, Télésurveillance, Smart Grid, etc. A ceux qui me répondent « le relevé des compteurs ne nécessite pas le THD », je réponds toujours : « 1 + 1 + 1 + 1 +… », à la fin de la journée ça fait quelques Mbit, qui plus est rapporté à l’échelle d’une commune ou d’une agglomération… Les jeux massivement en ligne, le Cloud personnel, etc. : autant de niches qui constituent chacune une killer app puisque sans concurrence par le Cuivre (i.e. l’ADSL, pas le Coax.).

    – LA Killer App, c’est peut-être tout bêtement l’Open Neutral Access en particulier proposé par les réseaux d’initiative publique. Si et seulement si : on y met en place des services Kiosque à la Free, mais pas seulement TriplePlay…

    – C’est peut-être aussi non pas une application au sens strict du terme, mais un usage. Qui permet un « certain » confort à l’utilisateur. Par exemple : le RNIS a remplacé la simple ligne RTC chez beaucoup d’entreprises et SoHo (télétravailleurs) parce que la connexion au Net était plus rapide donc plus confortable à l’usage. L’ADSL s’est propagé grâce à son aspect always-on : adieu le dual-up, vive la connexion permanente. Le confort absolu, car plus besoin de se soucier de lancer un appel via son modem et surtout… de belles économies à la fin du mois. Qui d’un même type de « confort » apporté par la Fibre ? Apparemment, la qualité d’une image TV n’est pas de cet ordre – tant mieux ?

  3. Open Neutral Access comme le vraie service à valeur ajoutée sur les réseaux fibre. Tu as raison et tu sais que des projets RIP oint été montés pour cela. Mais cela suppose que des FAI non strictement telco apparaissent et utilisent cette prise neutre et allumée. et là… on est encore dans la protohistoire… Mais c’est une bonne piste sans aucun doute

  4. Sur la liste des sujets qui fâchent :

    1. De la sédimentation de câbles inutilisés occupant inutilement des fourreaux déclarés ainsi impossible à utiliser. Il est pas beau mon fourreau ?
    >>> Voir la solution proposée par Kabel-X, qui permet de remplacer les âmes cuivre par des micro-tubes pouvant accueillir de la fibre (par ex. soufflée).

    2. La drôle de géographie des infrastructures existantes ou comment ne pas savoir par où passer… Le mystère de la chambre jaune remis au goût du jour ?
    >>> FT a réussi à verrouiller le GC vis-à-vis de ses concurrents privés. Les collectivités peuvent disposer des plans FT, plus ou moins vite certes.
    >>> Quid d’un SIG national réalisé par les utilisateurs/citoyens eux-mêmes ? Le Crowd-sourcing appliqué au tracé des réseaux. Les tâches de léopard finiront par former un ensemble cohérent. A mettre en relation avec une carto en libre accès des infras HD et THD construites par/pour les RIPs.
    >>> quelques uns ont déjà longuement réfléchi, voire mis en oeuvre, cette approche. Voir le camarade @zablo par exemple…

    3. Des tarifs d’utilisation des infrastructures ERDF trop élevés et qui gênent les économies des réseaux THD… Dis M. ERDF je vais les déployer comment mes infrastructures THD en aérien ? (Pas d’offres FT en aérien je crois )
    >>> Question centrale, en effet. La position d’ERDF/EDF est « bizarre ».
    >>> Cependant, ERDF n’est pas le seul opérateur d’infras Electrique présent en France : nous avons bien quelques régies municipales ou syndicales ici et là. Travaillons donc avec celles-là pour développer une approche radicalement nouvelle ici : la Smart Grid, qui nécessite la construction de réseaux THD…

    4. Ô fourreaux déployés par les Collectivités territoriales toujours mécaniquement remis à un opérateur historique pourtant désormais complètement dans le champs de la concurrence. La force des (mauvaises) habitudes ?
    >>> Le GC est la clef. Certes. Mais. Rien n’empêche de : 1) faire respecter les textes de loi à FT; 2) l’offre GC FTTX est très intéressante, pourvu qu’on ait un business model ad-hoc.;
    >>> 3) dans le Rural, pourquoi ne pas passer par les champs ?…

    5. Enjeux liés aux réseaux de transport et au prix de l’IP oubliés. L’archipel des web gaulois ?
    Silence dans les rangs sur data-centre, centres de calcul, GIX et autres infrastructures au cœur pourtant de la compétitivité numérique notamment des entreprises. Je voudrai le 22 à la CCI (ou au Ministère de l’Industrie) ?
    >>> La bonne vieille guerre Commutation vs. Transmission ?
    >>> De mon expérience sur le sujet : les opérateurs se concentrent sur la région parisienne et les grandes métropoles, en laissant le « Rural » de côté. Ce qui laisse le champ libre à FT, puisque sans concurrence.
    >>> La faute à qui ? Sans doute à l’origine même de ces opérateurs, tricolores ou internationaux, sur les marchés privés ou publiques : ils sont tous nés avant ou pendant la Bulle Internet, pour adresser les marchés purement télécoms. Ce qui fait qu’aujourd’hui, leurs structures commerciales sont incapables de chasser y compris le plus gros employeur industriel de Champagne-Ardenne (il a fallu qu’un pauvre paysan comme moi s’en occupe à leur place !). Donc, ils sont incapables de remonter les besoins/demandes/contraintes de 80% du territoire, donc on conserve le status-quo re. le prix de l’IP.
    >>> et si on installait des mini-datacenters partout où il y a un point d’entrée/sortie sur un RIP ? Encore une fois, le camarade @zablo a déjà bien défriché le sujet, le long de son A75 Numérique…

    En résumé, dans tout ce qui précède, un élément central apparaît : le Local.

    Aux Apps, Citoyens !

  5. Ben dites donc ! Les« fibres »de Jean Pierre et de Marc sont « allumées » 😉

    N’ayant pas votre background (j’étais dans les tabacs, pas les télécoms)j’ai du mal à comprendre toutes les « paroles » mais je crois suivre à peu près bien la musique …et les anecdotes.. dont une sur le RNIS justement (ISDN en anglais Integrated Services Digital Network)
    Au début les américains, qui n’en étaient pas les inventeurs, disaient « Integrated Services ? Don’t Need »
    Puis , quand ils ont réalisé que ça pouvait marcher, : « It Smells Dollars Now » !

    Bon, je sais, ça ne fait pas avancer le schmilblick …mais chacun selon ses moyens .
    Moi, je ne sais dire qu’une chose : si l’on veut une France Innovante il faut des campagnes intelligentes http://websdugevaudan.wordpress.com/2011/09/24/campagnes-intelligentes/
    et pour ça il faut changer de cap ! http://websdugevaudan.wordpress.com/2011/09/07/pnthd-changer-de-cap/

  6. Bon, moi non plus je ne suis pas pur télécoms, mais finalement je me demande si les gros opérateurs veulent laisser faire la création de ses nouveaux services qui ne manqueront pas d’apparaitre sur des accès fibrés, surtout quand les jeunes n’auront plus de scrupules pour se lancer. Donc il faut se débrouiller tout seul, enfin presque. Pour se lancer, il ne faut pas que de la fibre, il faut aussi un peu d’argent et du temps disponible pour accoucher des ses nvx services « ruraux ». Avec la connaissance produit, on peut tout faire mais seul c’est plus dur. Alors Aux Apps citoyens, oui ! mais je rajouterais ensemble « formons nos startup ! »

  7. J’ajouterais aux détails de Jean- Pierre :

    99/ L’adoption de principes généraux du droit opposables sur l’internet relatif à la neutralité, la symétrie, l’égalité et la liberté de l’accès à la connaissance et à l’information (afin d’échapper à la jungle des réglementations flottantes que n’importe quel industriel, financier, Haute Autorité, ou administration nous imposent « selon le vent » des péages possibles.
    98/ Choisir la puissance (plutôt que le débit) : j’ai vu ces jours-ci un raisonnement utilisant la bande passante comme une variable d’intensité !!! Vous allez voir qu’ils vont nous faire payer du kwh virtuel.
    97/ Le principe de la relation symétrique sur toutes ses dimensions : les offres THD 100 M par seconde/ 5 M/S paraissent véritablement scandaleuses. Ceux qui font du fric sur internet disposent du droit d’encrasser les tuyaux à 95% et ceux qui en font usage ont droit à 5% : le passage d’une petite souris.

  8. Un exemple de service qu’il serait intéressant de mettre en avant pour promouvoir la fibre concerne les possibilités offertes par les systèmes de TV Over The Top. Les technos existent déjà, les entreprises sont là. Ne manque que des acteurs en dehors du cercle des telco « classiques » (qui ne feraient pas forcement la promotion du modèle triple-play intégré actuel) qui permettent à un vrai modèle à la carte d’émerger.

  9. Hello gg22, ça c’est mon créneau exactement. Et une fois installé, je veux réouvrir le café et les services de proximité qui on t quittés les villages. A bon entendeur salut.

  10. En dehors des grandes agglomérations qui intéressent tant (au moins dans les discours) les grands opérateurs nationaux, je pense que de petits opérateurs de proximité ont effectivement leurs cartes à jouer en s’appuyant sur les démarches volontaristes des collectivités.

  11. Bien oui … je suis en route Marc. Je travaille autour de ce thème et le sujet est passionnant. j’ai même des clients et d’autres qui attendent d’être branchés sur un service over the top qui me permet de démarrer. Aussi, acheter des droits sur des fichiers de films pour diffusion en VOD streaming ne doit pas être bien plus compliqués que des droits sur les K7 vidéos pour les video club 1.0 . A la campagne sur une fibre, réinventons le video club de proximité, la surveillance de proximité, l’assistance de proximité, le data center de proximité… Tu as un noeud qui fonctionne avec quelques 200/300 clients, tu y adosse les schoolapps et tu clones tout ça pour te développer façon tache de léopard sur la campagne qui se fibre, chaque unit étant relier par vidéo conférence HD bien sur.
    gg22 : Tu connais une collectivité qui veut me sponsoriser, j’ai besoin de réinstaller ma famille en France avec un salaire pendant 1 ou 2 ans… 🙂

  12. Lors d’une discussion avec un technicien fibre venu déménager ma fibre d’un bureau à un autre, on a évoqué le fait que ce genre d’accès était fait pour héberger un ou des serveurs et donc des services. Je pense que c’est vrai. Tu deviens ainsi Artisan des services télécoms. La bande passante se divise en tranche de service de proximité tel un artisan charcutier qui fabrique son propre saucisson. Dans les télécoms, on devrait pouvoir choisir de s’approvisionner dans un hypermarché (les grands opérateurs et autres) ou faire confiance à son artisan local qui pourra vous fournir le même service mais aussi vous parler Open source, CMS… et aussi faire du consulting et « revendre » ou installer des solutions de Tv Over the top privé, video conférence HD, surveillance etc, ceci en utilisant l’upload de la fibre chez l’abonné ou un point de mutualisation tenu par un ou des véritables opérateurs de proximité (le bouquet de service cher à JPJambes). Il ne reste plus qu’à calibrer, financer ou recruter de cet opérateur de proximité pour qu’il puisse s’assurer un bon salaire d’artisan et rayonner. Pour moi, la fibre optique, le Lte c’est l’upload ! @guillaume_tak

  13. Guillaume tu confirmes l’une des bonnes directions esquissés déjà ,par d’autres depuis plusieurs mois. Il reste à trouver un modèle juridico-technique-financier pour pouvoir prendre la route. Quelques partenaires aussi.. etc. Mais je crois que des FAI existants, pas dans les grands toutefois, pourraient être plus qu’intéressés pour prototyper et expérimenter. Je sais aussi que des élus rêvent d’une direction de ce type. Sans parler des artisans et prestataires locaux. Bref le cadre est assez bien esquissé depuis assez longtemps. Il a même été proposé parfois. Mais rien encore ne s’est passé. Il faut donc que l’on se demande vraiment pourquoi rapidement sans penser que tout est de la faute des « méchants » et que ce sera facile. Cela ne le sera pas et c’est justement pour cela que je trouve l’idée très fertile.

  14. @guillaume @JPJ : constaté au BBWF la semaine dernière,; une tendance TRES forte qui m’avait échappé auparavant (chinois) : le concept du Cloud appliqué aux télécoms (on connaissait déjà ça en Informatique, avec les architectures parallèles, le Grid Computing, etc.) : répartition de la charge sur l’ensemble des équipements CPE connectés. Chaque utilisateur connecté au Réseau participe au bon fonctionnement de celui-ci. C’est le principe du P2P Skype, appliqué au Réseau lui-même. Y a quelque chose à creuser là-dessus pour nos approches re. Services, DIY, etc.

    ps : chers lecteurs de ce blog qui connaissez mieux le sujet évoqué ci-dessus que moi; je serais heureux d’en apprendre plus encore sur les principes.

  15. Je crois que je vais ouvrir un autre site internet combiné à un blog communautaire et participatif qui référencera les villages fibrés avec des offres d’accès fibre live. Les télétravailleurs, porteurs de projet, développeur d’applications.. élus pourront y trouver une ressource et une mine d’information pour s’organiser et franchir le pas. Ouvrons les tuyaux !?

  16. Guillaume : ouvrons les tuyaux, mais n’ouvrons pas « un autre » blog. Trop d’infos tue l’info, trop de sites tue l’efficacité (enfin, ça dépend de l’objectif recherché, cf Mon Maître Sun Tzu).
    Pourquoi par exemple ne pas intégrer ton idée dans la partie Campus THD ici ?…

  17. Je suis d’accord avec MArc. On peut être co auteur sur un même blog pour arrêter de nous disperser nous aussi. Vous êtes tous les bienvenu ici. ou moi ailleurs

  18. Je suis d’accord avec vous deux bien sur. J’aurais pas du employer le mot de blog, mon idée c’était juste de cataloguer de manière PRATIQUE les villages fibrés car je n’ai pas votre historique de la situation la dessus. Je pourrais y installer mon activité existante et/ou trouver un partenaire. J’en ai bien quelques uns en tête mais il doit y en avoir d’autres de ces villages fibrés. Comme il faut trouver un modèle juridico-technique-financier, je pense que cela pourrait m’aider à l’organiser. Et puis, je peux pas encore faire une apps en 2 j . 🙂 mais je peut pondre un site en intégrant Google Maps pour placer des petits drapeaux sur les villages et les rue fibrés et ceci en 10 min. Je veux toujours créer mon boulot « sustainable » et p’y t’être d’autres. A+ , merci de prendre le temps d’échanger ici et ailleurs, c’est bien.

  19. Bon. Je pense que viennent d’être écrites des « choses » importantes. Pour ma part, je n’intègre pas tout, voire ne comprend pas tout parce que je ne connais pas la logique que couvre des expressions comme « service over the top », « RTC/RNIS », « VOD streaming » , ‘killer apps », « schoolapps », « TV over the top » ou « telco ». C’est bête de vouloir écouter ces débats avec de tels trous culturels.

    J’aimerais bien que Marc caractérise les « réseaux ouverts et neutre ».

    Ceci dit, nous tombons tous assez rapidement d’accord sur le fait que nous avons besoin de définir (sur une base logique) le « modèle » juridico-technico-financier de la brique de base du réseau internet qui nous fait rêver ; il existe de conditions à remplir :

    1/ Mettre aussi au point le processus politologique de notre démarche (c’est important) ;
    2/ Avoir conscience que la valeur meta du terme « technico » et qu’il n’est pas obligatoirement facile de construire un système qui repose sur des techniques électronique, informatique, IP et autres protocoles de relations machine, applications logicielles vues comme des protocoles de relations symétriques entre les hommes :
    3/ Mais aussi que le terme financier n’a pas la même valeur et même sens s’il s’agit de faire du cash ou de mettre en place un service public.

    Bien sûr, il est possible d’échapper à la théorie réseau en explorant systématiquement tous les possibles ; cependant, ce sera plus efficace et moins coûteux si les critères de choix réseau sont établis a priori sur la recherche de puissance, l’architecture et la topologie (Marc y fait allusion lorsqu’il parle des architectures informatiques).

  20. Je pense que le modèle auquel nous souscrivons tous ici (n’hésitez pas à me contredire :D) consiste en une véritable concurrence par les services sur une infrastructure ouverte (et non pas une concurrence par l’infra comme malheureusement trop prôné). Ce modèle là permettra à des « petits » innovants d’émerger et de bousculer les gros (au moins dans un premier temps).

  21. Bonjour

    je suis en phase avec toi. Il faut juste parvenir à concilier concurrence par les services en effet en parvenant à éviter un monopole de fait sur l’infra sauf si ce monopole est strictement encadré ou public… Tout en parvenant à mettre en cohérence les modalités d’exploitation de tous les réseaux locaux. Cdlmt

  22. En zone rural, je pense que le bon travail fait par de nombreux RIP nous met à l’abri des risques de monopoles. Laissons-leur le temps de se mettre en ordre de bataille…

  23. Après quelques années d’immersion, de discussions, et de réflexions partagées ou solitaires; je suis convaincu qu’il faut abandonner l’idée de « concurrence » tout court. Qui dit concurrence dit bataille, donc énergie dépensée peut-être inutilement.
    Consacrons cette énergie à créer des applications et les services qui vont avec ou autour (ou vice-versa), en faisant fi des infrastructures existantes.
    La concurrence commerciale, puisque c’est de cela qu’il s’agit, viendra d’elle même dès que l’écosystème sera prouvé viable…

  24. Le premier RIP FTTH: Pau Broadband Country, a été lancé il y a 8 ans, ouvert depuis 6. Gonfreville l’Orcher : ouvert depuis 3 ans. St-Lô; Cherbourg : MN à ramé pendant des mois avant de signer son premier FAI grand public. Les 7 pilotes FTTH Rural : « hé-ho, hé-ho, faut qu’on r’tourne au boulot » : des ratés à la (tracto-) pelle.
    L’Ain : le SIAE, maître d’ouvrage, n’a toujours pas mis en place une offre smart grid…
    Le temps passe, et RIEN ne bouge. J’ai publié hier un édito que j’avais écrit pour la lettre d’une association aquitaine début 2009 : http://fibergeneration.posterous.com/74855149
    RIEN n’a changé depuis.
    Les Axione, Covage, Sogetrel, et leurs délégants collectivités locales/territoriales ont eu plus que le temps nécessaire pour se mettre en ordre de bataille.
    Pau a défriché TOUS les aspects d’un réseau FTTH public, techniques, financiers, commerciaux, etc. Gonfreville a été la première municipalité a bâtir un projet sur une application non-TriplePlay. Qui en France suit leurs exemples, pourtant répliqués puissance 1000 aux Etats-Unis ?
    Anecdote : je suis celui qui a apporté son plus gros client à ce jour à Semafor77. Une grande firme française implantée… dans la Marne. Est-ce normal ? NON. Est-ce la preuve d’un manque certain dans l’aménagement numérique du territoire ? OUI.

  25. J’ai beaucoup de difficulté à comprendre pour quelles raisons la démarche de (disons) l’internet alternatif ne débouche pas sur (1) consensus « juridico-technico-financier » (selon la formule de Jean-Pierre) entre nous ; (2) une évolution sensible du politique qui nous encadre.

    Il existe tout de même des raisons fortes afin qu’un réseau (1) produise de l’intégration d’idées : (2) diffuse efficacement ; (3) crée de la richesse.

    Faut croire que les hommes ont le don d’entreprendre assez souvent l’édification de tours de Babel. Excuser la métaphore.

  26. Pour un service innovant, j’aurais du m’installer à Pau finalement plus tôt que sur une fibre Orange dans le 92, mais il y avait pas Ryan Air l’hiver. Enfin, j’étais et je le suis tjs un peu tellement atypique …
    D’une manière générale, mais il est vrai vu de l’extérieur, j’ai quand même l’impression qu’il y a un espace, voire un fossé entre les architectes (au sens large) privés et publics d’un réseau national en fibre optique alors que celui ci servira à la fin l’EMPLOI dans mon beau pays ( et en particulier à Pau … 🙂 ).
    D’un point de vue personnel et professionnel et d’une boutade, je dirais que être sur un accès d’un opérateur national ou régional voir local qui paye son accès à un RIP ou à un autre, cela m’est égal, ce qui me tient à coeur, c’est la qualité de vie et pouvoir m’installer ou je veux avec une fibre de qualité indépendante du lieu géographique et pas trop chère, ce qui me permettra à titre personnel, voir professionnel, de « télé-surveiller » tous les vieux dont j’aurais la charge, m’installer en tant que télétravailleur et / ou entrepreneur( à ce titre l’administration française étudie avec les syndicats la possibilité d’installer des fonctionnaires en télétravail je crois) …etc …
    Il est normal que les municipalités voulant se développer démographiquement et économiquement subventionnent qq fois l’arrivée d’un médecin, boulanger et autres aéroports et compagnie aérienne. Il est normal que les RIP existent parce qu’ils ont vu un intérêt économique et politique au déploiement de la fibre.Il me tarde de pouvoir choisir entre Pau, Gonfreville, Chevry, Aumont Aubrac, nitting .. etc …… .

    Un utilisateur fibré.

  27. Le débat au Sénat sur le THD fait apparaître (1) une certaine radicalisation des sénateurs de droit spécialisés ; (2) les noms de quelques sénateurs de gauche qui paraissent être au courant, dont Yves ROME.

    Il y a peut être moyen de faire un deal opérationnel avec Yves ROME.

  28. Pour répondre à gg22, nous en sommes au stade où nous (les citoyens) devons déterminer (1) ce qui relève du service public, (2) ce qui relève des biens communs et (3) les limites de la mise en valeur privée des ressources dégagées (les services).

    A mon avis, le potentiel création de valeur d’internet représente au moins 100 fois le potentiel création de valeur des services internet (cf L’abeille et l’économiste de Yann Moulier Boutang). Si nous examinons le modèle de Google ( qui parait avoir trouvé avec son fameux algorithme un bon processus pour faire tourner à son profit le processus que Y.M.B. appelle le « capitalisme cognitif »), il apparaît qu’il repose sur une partie totalement gratuite : le recueil universel des données. Sur le même processus, Microsoft a mis en accès gratuit sur internet les plus gros morceaux de sa suite bureautique et l’aide en ligne.

    Ce que nous avons à faire : (1) créer l’application qui organisera la bonne relation internet permettant à chacun de syncrétiser les apports de connaissance de tous ; (2) participer à la montée en puissance de la sous-boucle locale qu’autoriserait une telle application.

    Il paraît probable qu’il sera plus facile d’atteindre l’objectif en mettant plutôt au point des usages que des services (opinion personnelle basée sur l’intuition).

  29. @Bernard : c’est moi qui suis dépassé par certains termes que tu utilises ici ! Donc, allons-y encore plus simplement que ça : un besoin, une application. Et le reste suivra.

  30. @ Marc
    Premier set ( Je te rappelle que je suis géographe du développement local, variété systémicien et (petit) spécialiste de la théorie des réseaux).

    Besoins : La relation logicielle internet est une relation faible, asymètrique et inefficace. Afin de faire d’internet un outil de diffusion, de confrontation et de mise au point des idées, j’ai besoin d’une relation symétrique susceptible d’enclencher automatiquement le syncrétisme des apports individuels (j’entends par syncrétisme le fait que chacun intègre (dans son OS) les apports de tous.

    L’application devrait ressembler à un wiki (afin de tracer les avancées) et à une relation commerciale (pour sa simplicité et sa fluidité). De plus, il faut qu’elle est l’efficacité d’un colloque entre spécialiste.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s