Le Président du RIP Dorsal s’impatienterait-il lui aussi ?

imagesVisiblement, le temps semble long à de plus en plus d’acteurs de l’aménagement numérique des territoires. Une nouvelle démonstration en est donnée par Alain LAGARDE, Président du syndicat Mixte DORSAL, maître d’ouvrage du RIP déployé dans le Limousin. Le Syndicat vient de publier ce communiqué de presse au sujet du récent rejet de la Proposition de Loi Maurey Leroy. On y lit notamment que « le responsable du Réseau d’initiative publique (RIP) limousin considère en effet qu’il y avait là une occasion d’anticiper les préconisations de la feuille de route du Gouvernement sur le déploiement du très haut débit et de conforter dès maintenant la position des collectivités, seules garantes de l’intérêt général dans l’aménagement numérique de leurs territoires, face aux intérêts bien compris des opérateurs privés ». Lire la suite « Le Président du RIP Dorsal s’impatienterait-il lui aussi ? »

F. Bazin et A. Lagarde annoncent-ils une France du THD à l’arrêt ?

Fabien BAZIN, président de Niverlan, et Alain LAGARDE, Président de Dorsal, deux des sept RIP signataires de l’appel à la mobilisation générale pour le Ftth rural, viennent de publier une tribune libre qui appelle à nouveau à l’action. Nous la mettons ci-dessous à la disposition de tous. Lire la suite « F. Bazin et A. Lagarde annoncent-ils une France du THD à l’arrêt ? »

Alain LAGARDE (Dorsal) « La sagesse prévaudra… », les textes réglementaires vont évoluer.

Il me semble juste de laisser la dernière parole, en matière d’interviews RURALITIC, à l’un des de représentants de l’appel des 7 RIP, Alain LAGARDE. Alain LAGARDE est notamment Président, côté Délégant, du réseau d’initiative publique DORSAL qui couvre toute la région du Limousin. Comme l’eau ou l’électricité, il considère que les infrastructures THD relèvent d’une mission de service public. Il explique également le malaise qui gagne dans les Collectivités Territoriales face aux nouvelles fractures numériques qui s’annoncent. Alain LAGARDE met donc en garde le Gouvernement et demande que la place des Collectivités soient revues au plus vite.