Les liens villes – campagnes revisitées par le think tank Démocratie Vivante.

L’association Démocratie vivante vient de publier un ouvrage collectif intitulé « Villes-campagnes pour une cohésion des territoires de la République ». Chacun pourra le télécharger en Pdf ici avant de trouver aussi une version papier achetable en ligne dans quelques jours. Ce livre réunit une vingtaine de contributions d’élus, d’experts et d’acteurs de terrain qui revisitent les sujets, en profonde mutation, des relations complexes entre métropoles, villes et espaces ruraux. Nous y proposons une approche enrichie des programmes numériques. Lire la suite de « Les liens villes – campagnes revisitées par le think tank Démocratie Vivante. »

Retour sur le modèle affermage Très Haut Débit. Comment l’exemple de Pau Broadband Country confirme que les Collectivités Territoriales peuvent être des investisseurs efficaces et avisés.

La Communauté d’Agglomération Pau Béarn Pyrénées et Axione viennent de signer le second contrat de délégation de services publics Très Haut Débit. Le premier datait de 2003. Je dirigeais alors techniquement ce projet, avec mon ami Gérard Fauveau et une équipe vraiment formidable, le tout sous la houlette éclairée du Président André Labarrère et de sa DGS Evelyne Lalanne-Courrèges. Il s’agissait, je crois, du premier contrat d’affermage FttH – FttO du pays. Ce choix mûrement réfléchi d’un modèle juridique affermage dans lequel la Collectivité construisait directement son propre réseau, au contraire des solutions concessives, avait pu alors surprendre. Celui d’un réseau tout fibre optique n’allait d’ailleurs pas de soi non plus dans une époque d’ADSL triomphant. Il est donc intéressant 15 ans après de juger de l’efficacité de ces décisions à la lumière du second contrat de DSP récemment signé sur l’initiative de l’exécutif et des équipes techniques actuelles de l’agglomération de Pau. Lire la suite de « Retour sur le modèle affermage Très Haut Débit. Comment l’exemple de Pau Broadband Country confirme que les Collectivités Territoriales peuvent être des investisseurs efficaces et avisés. »

Peut-on être élu-e de la République et utiliser Facebook ?

Voici quelques années, la question aurait semblé bien saugrenue. Mais, à la lecture des innombrables articles publiés au sujet de l’affaire Cambridge Analytica, l’est-elle toujours autant ? Trois arguments mis en avant par les médias montrent l’ampleur des doutes. Le modèle Facebook pose tout d’abord bien problème. Il s’avère ensuite de plus en plus délicat de croire aux mesures d’autorégulation. Les solutions de régulation restent enfin encore à inventer. Tout cela incite donc bien à se poser la question : peut-on vraiment être élu-e de la République et utiliser Facebook ? Lire la suite de « Peut-on être élu-e de la République et utiliser Facebook ? »

Faire l’école avec le numérique ou laisser les smartphones hors des classes ?

Philippe TIZON

Avec cette vaste interrogation, Numericus inaugure une nouvelle rubrique sous la forme d’une revue de presse thématisée. Objectif : croiser plusieurs publications récentes autour d’une même question en prenant le contre-pied de la tendance « clic compulsif » pour retrouver la valeur du temps dans la résolution des problèmes. Quelque chose comme une revue de presse en mode slow web donc. Nous utilisions pour cela auparavant Scoop-it. Nous l’abandonnons face à une évolution de ses Conditions Générales d’Utilisation que nous désapprouvons. Cette première revue de presse est l’œuvre de Philippe Tizon, ami sociologue déjà complice des curations précédentes. Elle pointe quelques faits saillants, quelques prises de position ou quelques décisions emblématiques sur les usages du numérique dans les formations et les processus d’apprentissage. Elle donne la priorité à ces « petites choses » qui se passent dans les classes, les labos, les amphis ou les ateliers, et dont dépendent souvent les succès comme les échecs. Premier sujet aujourd’hui donc : faut-il faire l’école avec le numérique ou laisser les smartphones hors des classes ? Voici ce qu’en dit une partie de la presse. Lire la suite de « Faire l’école avec le numérique ou laisser les smartphones hors des classes ? »

Le SRADDET, ou comment faire d’un exercice réglementaire un levier pour inventer les contrats numériques publics de demain ?

Mathieu Hazouard (à droite)

Le 19 février 2018, à Bayonne, la région Nouvelle Aquitaine lançait ses réunions de concertation au sujet du volet numérique du Schéma Régional d’Aménagement, de Développement Durable et d’Égalité des Territoires (SRADDET) que la loi NOTRe a rendu obligatoire. Dans le passé, ce type d’exercice se révéla fréquemment quelque peu mécanique et de peu d’intérêt. Et si ce n’était pas le cas cette fois ? Lire la suite de « Le SRADDET, ou comment faire d’un exercice réglementaire un levier pour inventer les contrats numériques publics de demain ? »

Startups et politiques numériques territoriales version 2 ?

Nicolas Menet et Benjamin Zimmer viennent de publier, en février 2018, « Startup arrêtons la mascarade ». Cet ouvrage paru chez Dunod me semble devoir être lu par tous ceux qui cherchent comment relocaliser de la valeur ajoutée numérique. Quelques bonnes raisons pour essayer de vous en convaincre. Lire la suite de « Startups et politiques numériques territoriales version 2 ? »

Google égérie la formation numérique en France ?

Google a donc promis à notre Président de la République, le 23 janvier 2018, d’offrir annuellement une formation numérique à 100 000 français. Le premier atelier ouvrira d’ailleurs, et peut-être n’est pas le seul paradoxe de cette annonce, dans l’une des villes iconiques d’un digital qui cherche à se libérer, Rennes. Faut-il s’en réjouir ? Est-ce vraiment une marche en avant vers « France is back » ? Faut-il plutôt considérer cela comme une preuve de plus de l’ampleur de notre défaite dans les combats pour l’invention des civilisations numériques d’aujourd’hui et de demain ? Lire la suite de « Google égérie la formation numérique en France ? »