Une utilisation de plus en plus experte du web…

L’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) et le Conseil général de l’industrie, de l’énergie et des technologies (CGIET) ont récemment publié les résultats de la 8ème enquête annuelle sur la diffusion, en France, des technologies de l’information (téléphonie fixe et mobile, internet, micro-ordinateur). Réalisée par le CREDOC, en juin 2010 via des entretiens réalisés auprès d’un échantillon de 2 230 personnes représentatif de la population française de 12 ans et plus, les résultats confirment, s’il le fallait, l’appétence des internautes de notre pays pour les solutions de mobilité, SMS et internet mobile. Dans le droit fil des questions au centre des préoccupations de Numericuss, le développement numérique territorial, l’enquête montre également la forte montée en puissance des services en lignes et des usages « experts ». 23 millions de personnes ont effectué des démarches administratives et fiscales sur internet en 2010, soit un doublement en cinq ans. Le commerce électronique s’affirme plus que jamais comme l’un des usages les plus fréquents avec 44% d’acheteurs sur Internet (+3 points en un an).  Les déclarations en ligne, fiscales notamment, se développent. La téléphonie via un PC, grâce à Skype en particulier, prend de plus en plus d’importance. L’analyse multivariée réalisée par le CREDOC, analyse reproduite ci-dessous, synthétise ces différents types d’usage.

Ces résultats amènent sans doute de l’eau aux moulins de ceux qui défendent une approche de plus en plus orientée « services » et formation dans les réseaux Très Haut Débit.


One thought on “Une utilisation de plus en plus experte du web…

  1. Ce graphique révèle un point essentiel dans nos réflexions : les usages symétriques qui bouffent de la bande-passante sont rares.

    On voit principalement du Download haut et bas débit (téléchargement, streaming, web surfing), quelques usages symétriques haut et bas débit (téléphone, Social networking), et… c’est tout. Même le Skype est affublé du « téléphone », pas de visioconferencing.

    Les usages Upload qui pourraient imposer le THD ne sont pas présents : Backup, Cloud Computing, partage Video & Photo, etc.

    Enfin, rien sur les usages dits « innovants » tels les services à la personne : télé-surveillance, télé-éducation, télé-médecine, qui sont dans le quadran sud-est.

    Conclusion : notre mission consiste, si nous l’acceptons, à faire apparaître des pavés dans ce quadran lors de la prochaine étude CREDOC !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s