Le sens des politiques de développement numérique territorial

La dernière édition du Grand Ramdam des tiers-lieux, organisée les 4 et 5 juillet 2013 à Pau Cité Multimédia, une zone d’activités pionnière en matière numérique, a été visiblement appréciée par la grande majorité de la centaine de participants de quasiment toute la France. L’intensité des débats, la force des échanges, la qualité des retours d’expériences intéressants l’ont montré. Il faut donc féliciter les organisateurs. Il faut les féliciter d’autant plus qu’ils ont réussi à nous inciter à souvent dépasser le strict sujet des tiers-lieux pour aborder l’une des interrogations récurrentes de ces dernières années. Quels sont les vrais objectifs des politiques numériques territoriales ? Plus précisément, télécentres, espaces de coworking et autres tiers-lieux pourraient-ils ainsi devenir un des leviers à même d’enrichir à la fois les projets de développement socio-économique locaux et les politiques numériques territoriales ? Vastes sujets. Vrais enjeux.

Les échanges seront mis en ligne par les organisateurs. Chacun pourra ainsi se faire sa propre opinion. Une conclusion a semblé toutefois faire quasi consensus : les tiers-lieux offrent un prisme potentiellement fertile pour concilier soutien au développement de très petites entreprises, relocalisation de certains emplois, expérimentations de modes de gouvernance originaux et exploitations d’outils numériques pour booster la créativité des entrepreneurs ou des usagers de ces lieux.

Ce formidable effet de levier reste bien sûr à développer. Mais le potentiel semble là. Et au travers de ce vaste mouvement hétérogène, qui réunit notamment ces espaces de travail partagés, des lieux de production locaux type fablabs, ou encore, des solutions de consommation contributive ou collaborative, peut-être est-ce enfin les fondations de véritables programmes de développement territoriaux et numériques qui pourraient se construire ? Entre lieux, politiques publiques locales, actions privés et exploitations des potentialités numériques, ces projets balises ouvreraient-ils ainsi une partie du chemin vers ces projets de convergence dont on sent bien à quel point ils sont désormais indispensables ? L’avenir le dira.

Dans ce vaste chantier émergent, il s’agit visiblement d’inventer quelque chose comme un « web des territoires » ou, mieux, des politiques de proximités augmentées. C’est en tout cas ce que j’ai essayé d’exposer dans ce difficile exercice des Pecha Kucha. Voici le support de cette présentation organisée autour de quelques questions, de convictions et d’une esquisse, encore bien timide, de possibles destinations.

<div style= »margin-bottom:5px »> <strong> <a href= »http://www.slideshare.net/jpjambes/web-des-territoires &raquo; title= »Web des territoires » target= »_blank »>Web des territoires</a> </strong> from <strong><a href= »http://www.slideshare.net/jpjambes &raquo; target= »_blank »>jp Jambes</a></strong> </div>

4 thoughts on “Le sens des politiques de développement numérique territorial

  1. Bonjour,
    Très interrressant, merci
    avons nous des éléments chiffrés sur les premières expériences menées ?

    Merci
    Philippe

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s