Le groupe Marais prend l’initiative de créer un groupe des professionnels des RIP

Comme l’an dernier, le « Off » de Ruralitic, l’Université d’été des territoires numériques d’Aurillac, a été l’occasion d’annonces importantes. La conférence de presse organisée par le Sénateur Leroy, André Lagarde, Président du RIP DORSAL en Limousin, et Hervé Rasclard, Président du RIP Ardèches Drômes Numérique, a ainsi donné l’occasion à Étienne Dugas, Pdg du groupe Marais bien connu, de proposer le lancement d’une fédération des professionnels intervenants dans les réseaux d’initiative publique (RIP). Le prochain rendez-vous est fixé au 25 Octobre, au siège du groupe Marais, où vont se réunir les industriels et entreprises fondatrices de cette organisation professionnelle collective. Voici le communiqué de presse qui explique cette initiative.

Communiqué de Presse du 12 septembre 2012

Création d’un syndicat pour les professionnels des RIP : une initiative
du Groupe Marais

Depuis 8 ans, plus de trois milliards et demi d’investissements ont été réalisés pour le haut débit dans le cadre des Réseaux d’Initiative Publique « RIP ». Toutefois, il n’existe pas encore de structure dédiée permettant de fédérer l’ensemble des industriels de cette filière. Etienne Dugas, Président du Groupe Marais intervient depuis plus de 10 ans dans la promotion des RIP. Il expose ci-après sa nouvelle initiative.

Une nouvelle filière économique autour des RIP en forte croissance

En 2011, l’enquête AMRF-RURALITIC montrait que 95 % des maires ruraux voulaient le Très Haut Débit chez eux dans les cinq ans, pour créer de la richesse et de l’emploi.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes ! En 8 ans, dans le cadre des RIP, plus de 40 % des 5400 NRA (Nœud de Raccordement  Abonnés) ont été dégroupés, plus de 36 000 KM de fibres ont été posées selon une étude de la CDC de janvier 2010, établissement qui d’ailleurs au travers de CDC Numérique accompagne les Collectivités Locales depuis le démarrage techniquement et financièrement. A ce jour, plus de 150 projets sont en cours et 11 dossiers ont été présentés dans le cadre du grand emprunt au titre du FSN (Fonds national pour la Société Numérique). Cette filière économique qui n’existait pas il y a 10 ans, est devenue possible grâce à l’action menée principalement par les Sénateurs Leroy et Legrand, (L1425-1 du Code Général des Collectivités Territoriales).

Lancement d’une fédération des professionnels de ce secteur

Aujourd’hui, sur ces sujets, les Elus se sont regroupés au sein de l’Avicca ou de la FNCCR. Les industriels sont éparpillés au sein de la FNTP, du SYCABEL, de l’AFORST, du SERCE, ou encore du CREDO… En synthèse, il n’existe pas d’association permettant de porter des messages clairs afin de développer les entreprises au travers des RIP. « Les Industriels du secteur, ceux qui déploient, exploitent et commercialisent des services sur les RIP ne sont pas organisés, ni solidaires afin de développer cette nouvelle filière, pourtant porteuse d’emplois et de futurs marchés » constate Etienne Dugas.

A la tête du Groupe MARAIS, PME angevine qui réalise plus du tiers de son chiffres d’affaires à l’export, Etienne Dugas lance l’initiative de créer un Syndicat ou une fédération, regroupant tous les Industriels travaillant sur les RIP quelque soit leur secteur d’activité. Plusieurs grands industriels ont déjà répondu à son appel. L’objectif est de pouvoir accompagner les élus des Collectivités Territoriales, qui se plaignent d’ailleurs du manque d’implication des Industriels, pour promouvoir ces Réseaux. L’enjeu est colossal, plus de 20 milliards d’Euros d’investissements sont nécessaires pour fibrer la France d’ici 10 à 30 ans, selon la volonté politique et sectorielle d’investir plus ou moins rapidement.

Un agenda est déjà posé : une réunion des membres fondateurs de cette future fédération est prévue à Durtal, siège du Groupe Marais, fin octobre. Elle définira la structure, le financement et la gouvernance de cette nouvelle organisation qui devrait être créée avant la fin de l’année 2012.

Une source importante d’emplois d’avenir

Le secteur des TIC génère directement 5 % du PIB européen et représente une valeur marchande annuelle de 660 Md€. Il contribue bien davantage à l’augmentation globale de la productivité, due à 20 % au secteur des TIC et à 30 % aux investissements dans les TIC. Cela s’explique par le degré élevé de dynamisme et d’innovation inhérent au secteur et par le rôle moteur que celui-ci joue dans la transformation des modes opératoires des autres secteurs d’activité. En même temps, l’impact social des TIC est désormais patent.

En France, l’étude Mc Kinsey réalisée pour le Gouvernement fin 2010 a mis en avant l’importance de la filière internet qui représente 3,7 % du PIB (72Md€), soit autant en valeur ajoutée que l’agriculture, l’énergie ou les transports. Son doublement est attendu d’ici 2015. Le secteur représente une perspective majeure de développement, avec 25 % de contribution à la croissance et la création nette de 700 000 emplois en 15 ans, soit un quart des créations nettes sur la période. 450 000 emplois pourraient encore être créés d’ici 2015.

Sur le strict plan industriel, selon le Président de l’ARCEP, le chantier du déploiement du très haut débit en France représente, pour les 15 ans à venir, la mobilisation de 15 à 20 000 emplois.

« A l’heure où nous cherchons à créer des emplois d’avenir, nous avons là une chance unique, à la fois de créer de l’emploi pérenne et de développer une filière qui demain saura exporter son savoir faire (MARAIS en est la preuve.) » ajoute Etienne Dugas.

Afin de réussir cet objectif les pouvoirs publics et les industriels doivent travailler de concert afin de mobiliser toutes les formes de financement. La France, grâce à l’action éclairée de l’ARCEP et à la mobilisation d’Elus visionnaires, est aujourd’hui enviée dans le monde entier pour ses services haut débit (BOX) à bas couts, elle doit tout mettre en ouvre pour passer au Très Haut Débit, vecteur de croissance, d’emplois et de compétitivité.

Etienne Dugas, Ingénieur ESTP, a passé 15 ans au sein du Groupe Vinci, où après 5 ans en Afrique équatorial, il a participé au déploiement de son premier réseau de télécommunication en 2000 pour le compte de l’opérateur Telia (Paris-Hendaye). Il a dirigé Vinci Networks de 2003 à 2009 avec laquelle il a exploité le premier RIP urbain hors agglomération parisienne : le Grand Toulouse et signé le premier contrat de DSP (Délégation de Service Public) départemental : Melis@ en Maine-et-Loire. Il a créé COVAGE en 2006, acteur majeur du secteur aujourd’hui avec 14 RIP en exploitation. Etienne Dugas a depuis rejoint le Groupe Marais, spécialiste mondial de la pose mécanisée, qu’il préside depuis le 10 février 2010.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s