Trois des obstacles à lever pour réussir l’aménagement numérique rural.

IMG_3148
Marc Duchesne

L’accès à des solutions d’au minimum 50 Mbps symétriques pour les entreprises et les habitants des zones peu denses semble toujours relever d’une chimère. Les nombreux commentaires suite au précédent article sur l’aménagement des territoires ruraux en très haut débit l’ont confirmé. Faudra-t-il attendre 2030 pour le très haut débit rural ? C’est difficile à imaginer ! Comment donc passer de discours séduisants à des opérations réalisables ? Pour tenter de contribuer à relancer les débats sur ce sujet, nous allons donner dans la parole à plusieurs acteurs du très haut débit. Premier contributeur : Marc Duchesne. Lire la suite de « Trois des obstacles à lever pour réussir l’aménagement numérique rural. »

Investissements numériques très haut débit publics, la fin des concessions ?

Région Auvergne, Grand Toulouse, Doubs ou encore, par exemple, Maremne Adour Côte Sud, au moment de lancer leurs projets très haut débit, nombre de collectivités délaissent la solution « concession », le mode dominant de délégation des premiers réseaux d’initiatives publiques (RIP). Est-ce le signe d’un changement de stratégie de collectivités territoriales ? Faut-il plutôt lire ce phénomène comme le résultat de la spécificité des questions qui encadrent le lancement des RIP de seconde génération et, en particulier, de la fragilité économique des projets fibre optique ? Une fragilité d’autant plus forte d’ailleurs que la puissance publique nationale a étrangement choisi de réserver l’action publique aux seules zones supposées les moins rentables en leur interdisant d’intervenir dans les zones urbaines AMII. Cette décision a privé le pays de véritables solutions de péréquation. Bref, le terme « investisseur numérique public » n’a jamais été aussi juste. Dans les RIP de seconde génération, hors zone denses, ce sont bien en effet les Collectivités Territoriales qui vont devoir assumer une grande partie du risque financier. Nous avions lancé un sondage au printemps 2014 à ce sujet ; cet article rend partiellement compte des résultats obtenus. Lire la suite de « Investissements numériques très haut débit publics, la fin des concessions ? »

Aménagement numérique et culture technique des élus : priorité aussi à la formation.

La conférence donnée par Claudy Lebreton lors des derniers états généraux des RIP de mars 2014, reprise dans cet article, lui a permis de dresser à la fois la liste des principaux enjeux, des opportunités mais aussi des freins à prendre en compte pour avancer en matière de développement numérique des territoires. Parmi ces priorités, figure la question de la formation des décideurs, et notamment des élus. Vraie question même si la rareté des actions dans ce domaine montre tout le chemin encore à parcourir. Lire la suite de « Aménagement numérique et culture technique des élus : priorité aussi à la formation. »

Pour Axione, « sans le très haut débit, les petites entreprises seront définitivement à l’écart de la révolution numérique des usages »

IlovefibreC’est le message que l’un des principaux opérateurs d’opérateurs de France, Axione, entend faire passer. Cette filiale de Bouygues a ainsi publié, en Octobre 2013, un communiqué de presse qui présente l’enjeu du très haut débit comme l’une des conditions aux indispensables « révolutions entrepreneuriales » au cœur de la compétitivité des petites et moyennes entreprises françaises.  Où quand un aménageur numérique cherche aussi, enfin, à devenir développeur territorial. Lire la suite de « Pour Axione, « sans le très haut débit, les petites entreprises seront définitivement à l’écart de la révolution numérique des usages » »

Réseau d’Initiative Publique et Très Haut Débit : le syndrome de l’autruche ?

autruche (1)Comme le rappelle cet article de Ouest-France du 23 mai 2013, le match de l’absurde continue encore et encore. Il oppose les camps des « Opérateurs peu connus proposant en Très haut débit des services identiques à ceux disponibles en haut débit » aux équipes « DSL toujours triomphant et FAI champions ». Dernier exemple en date, le RIP de la très belle côté fleurie où « seuls 750 foyers de Coeur côte fleurie sont aujourd’hui raccordés à la fibre optique Internet à très haut débit. Les clients, qui connaissent mal les opérateurs, hésitent à s’engager » selon Ouest-France. Lire la suite de « Réseau d’Initiative Publique et Très Haut Débit : le syndrome de l’autruche ? »

Vers l’aménagement numérique de demain ?

kerroucEric Kerrouche préside la Communauté de Communes Maremne Adour Côté Sud (MACS). Aux frontières des Landes et du Pays Basque, la MACS réunit 23 communes dont Hossegor, Saint-Vincent-de-Tyrosse ou encore Capbreton. A l’occasion des rendez-vous Innovations Tourisme, Eric Kerrouche a accepté de nous expliquer le sens des politiques numériques et touristiques lancées par cette intercommunalité d’environ 60000 habitants toute l’année et de plus de 250000 en période estivale. Réseau d’initiative publique, stratégie services, politiques socio-économiques et touristiques… ou comment une collectivité territoriale pourrait bien se donner les moyens de devenir l’une des terres d’expérimentations numériques qui manquent à notre pays ? Lire la suite de « Vers l’aménagement numérique de demain ? »

La FIRIP lance son observatoire des entreprises en charge de l’aménagement des Réseaux d’Initiative Publique

newsLa Fédération des Industriels des Réseaux d’Initiative Publique (FIRIP) a présenté, le 21 mars 2013,  les résultats de l’enquête destinée à lancer son premier Observatoire. Cette étude montre que les RIP pèsent désormais plus d’un milliard d’euros de chiffre d’affaires avec près de 3000 emplois créés en Equivalent Temps Plein.  Lire la suite de « La FIRIP lance son observatoire des entreprises en charge de l’aménagement des Réseaux d’Initiative Publique »