Très haut débit rural, quelles solutions ? Qu’en pensez-vous ?

graine-23-mars.20071aLe temps passe, les projets de loi numérique se font attendre et la transition numérique reste encore et toujours aux lisières des zones les moins denses. Plus grave peut-être pour tous ceux qui transitent par-delà les distances après lesquelles le cuivre s’avère incapable de transporter quelques flux internet que ce soit, aucune vraie solution ne se dessine. Fausse bonne idée du VDSL, comme le signale l’Arcep si on lit entre les lignes de ce texte, difficultés sans doute plus politico-contractuelles que techniques des solutions de montée en débit, limites avérées des solutions radio de type Wifi, tristes offres satellites, pénurie d’offres de collecte, serions-nous donc durablement condamné? Et s’il fallait plutôt tenter autre chose pour que tous les ruraux disposent demain d’au moins 30 à 50 Mbps, bien entendu symétriques, et de 1 Gbps après-demain? Lire la suite

Investissements numériques très haut débit publics, la fin des concessions ?

Région Auvergne, Grand Toulouse, Doubs ou encore, par exemple, Maremne Adour Côte Sud, au moment de lancer leurs projets très haut débit, nombre de collectivités délaissent la solution « concession », le mode dominant de délégation des premiers réseaux d’initiatives publiques (RIP). Est-ce le signe d’un changement de stratégie de collectivités territoriales ? Faut-il plutôt lire ce phénomène comme le résultat de la spécificité des questions qui encadrent le lancement des RIP de seconde génération et, en particulier, de la fragilité économique des projets fibre optique ? Une fragilité d’autant plus forte d’ailleurs que la puissance publique nationale a étrangement choisi de réserver l’action publique aux seules zones supposées les moins rentables en leur interdisant d’intervenir dans les zones urbaines AMII. Cette décision a privé le pays de véritables solutions de péréquation. Bref, le terme « investisseur numérique public » n’a jamais été aussi juste. Dans les RIP de seconde génération, hors zone denses, ce sont bien en effet les Collectivités Territoriales qui vont devoir assumer une grande partie du risque financier. Nous avions lancé un sondage au printemps 2014 à ce sujet ; cet article rend partiellement compte des résultats obtenus. Lire la suite

La banque, le numérique et le territoire.

Jean PHILIPPE-41Jean PHILIPPE, le directeur général du Crédit Agricole Pyrénées Gascogne, est à bien des égards un banquier atypique. Atypique, tout d’abord, parce qu’il fait partie de ceux qui poussent les banques, et la sienne avant tout, à innover. Atypique, ensuite, car il anime, d’ailleurs de longue date, un blog dans lequel il n’hésite pas à prendre des positions que l’on pourrait croire en rupture avec les coutumes banquières. Atypique enfin car il lance des projets dans lesquels le Crédit Agricole Pyrénées Gascogne explore des solutions concrètes, comme les tookets, qui font converger entrepreneuriat, démarches coopératives et solidarités territoriales.
Lire la suite

Les politiques numériques territoriales, l’une des principales clefs pour réinventer les commerces de proximité?

photo DBDavid Barthe fait partie de ceux qui tentent de promouvoir l’usage massif des solutions numériques par les commerçants, notamment par les commerçants indépendants. Pour ces derniers, qui figurent parmi les entrepreneurs plus exposées aux risques de décrochage numérique, il semble en effet urgent d’actionner les leviers de modernisation de leurs outils commerciaux. Nous avons demandé à David Barthe de nous donner son point de vue à ce sujet. Lire la suite

Politiques numériques et solutions de proximités dédiées habitat social. L’exemple de SIPEA Habitat.

G. GORGETTESIPEA Habitat est une SEM intervenant dans l’agglomération de Poitiers qui gère un parc locatif de près de 3600 logements. L’une des spécificités de cette entreprise publique locale tient notamment à sa façon de penser l’habitat social. Elle constitue en effet l’une des rares SEM, spécialisée dans l’habitat social, qui privilégie une vision globale du parcours résidentiel du locataire. C’est cette spécificité qui amène SIPEA Habitat à enrichir ses outils de dialogue avec ses résidents via des dispositifs numériques. Son directeur, Gérard Gorgette a accepté de présenter à Numericuss ce qui fonde ce chantier émergent. Lire la suite

Pourquoi un promoteur gestionnaire de zone d’activités économiques décide-t-il de lancer WeekMeUp ?

telleLa zone d’activité Pau Cité Multimédia mène depuis 2 ans une expérimentation intéressante en matière de services numériques de proximité. Cette zone, gérée par la SEM Pau Pyrénées,a développé une plateforme de services sous la forme d’une application baptisée WeekMeUp. Nous avons demandé à sa directrice générale, Christelle Baudry, de nous expliquer le sens de cette initiative et de nous dire pourquoi il lui semble désormais indispensable d’enrichir les dispositifs dédiés ZAE de nouvelles solutions numériques. Lire la suite

Axione fait entrer les infrastructures très haut débit chez les grands investisseurs institutionnels

pesa

Pierre-Eric Saint-André. Président Axione Infrastructures

Porté par Axione Infrastructures, la première obligation de projet consacrée aux infrastructures très haut débit ouvre-t-elle la voie à la fibre optique hors des zones métropolitaines ? Jusqu’à ces derniers jours, les grands investisseurs institutionnels spécialistes des autoroutes, des centrales électriques ou encore, par exemple, des tramways, ignoraient les infrastructures très haut débit. Ce temps est donc révolu. Même si, bien entendu, ce facteur ne suffira pas seul, on peut tout de même penser que c’est une étape importante qui vient d’être franchie pour l’aménagement très haut débit de tout le territoire français. Lire la suite