La fibre orpheline ?

Je suis surpris que l’excellent article de Réseaux Telecom du 10 juin 2010 (ici), papier qui relate plusieurs entretiens avec des opérateurs, n’est pas fait l’objet de plus de débats et d’analyses. Ne rappelle-t-il pourtant pas une vérité cruelle ? Les réseaux fibres paraissent encore à ce jour  orphelin de services, notamment pour le Ftth en France. Conséquence : les initiatives à même de faciliter le déploiement de réseaux optiques, annoncées notamment par l’ARCEP cette année, risquent de rester lettre quasi morte faute de désirs d’abonnés…

Réseaux Telecom relate la position pour le moins timorée de plusieurs opérateurs. L’un d’entre eux estime « il ne se passera rien… Le choix par l’Arcep d’un multifibrage dans les immeubles bloque les investissements dans les zones denses. Personne n’est en fait d’accord sur les coûts et leur partage. » Selon un autre, l’attentisme des opérateurs alternatifs s’explique autrement. Les abonnés au haut débit ne seraient pas intéressés par la fibre. « Le réseau DSL est excellent et personne ne voit l’intérêt de basculer sur la fibre ». Selon Réseaux Telecom, une étude réalisée il y a un an par Free auprès de ses abonnés, notamment parisiens, indiquait que 76 % d’entre eux refuseraient de se désabonner pour basculer sur la fibre d’Orange, même si l’opérateur historique affichait un tarif du très haut débit similaire à celui de Free pour le DSL. Ces informations recoupent celles de réseaux Fttx en exploitation depuis plusieurs années, celui de Pau Pyrénées par exemple, où le nombre d’abonnés Ftth stagnent malgré la qualité des infrastructures publiques déployées. Cette situation montre que les particuliers en zone dense estiment aujourd’hui n’avoir pas encore pas de vraies bonnes raisons, versus un vrai service différenciant, de passer du cuivre à la lumière.

Il me revient en mémoire cette formidable pétition sur « Le Très haut débit pour tous », lancée voici quelques années, et que nous sommes très nombreux à avoir signer. J’en lancerai bien, avec d’autres, une autre désormais aujourd’hui sur « Déployons de vrais services Très Haut Débit pour tous »…

Le vieux débats sur la poule ou l’œuf… Mais à ce jour, force est de constater que l’infrastructure n’a pas encore fait émerger ces célèbres killeuses applications Ftth au cœur d’une partie de l’économie quaternaire européenne annoncée par la stratégie de Lisbonne en 2000. 10 ans déjà… 10 ans perdus pour repositionner nos économie dan la post économie tertiaire ?