Pour S. Caliaros, les projets E-éducation imposent un mode de travail collaboratif

Dans ce dernier interview concernant le projet E-éducation landais, Sabrina Caliaros, déléguée TIC pour l’Académie d’Aquitaine, revient sur l’expérience des collèges de ce département via le programme un collégien, un ordinateur portable. Elle décrit également l’expérience récemment lancée de la pépinière numérique du collège pilote de Capbreton. Elle confirme enfin la dimension structurellement collaborative de ce type d’opération qui augure sans doute d’une nouvelle méthode de travail entre Education Nationale, enseignants, collectivités locales et territoires. La fin annoncée des organisations en silos ?

 

 

Plaidoyer en faveur de la fin d’un aménagement numérique du territoire « hors sol »


franceComme signalé dans le précédent article de Numericuss, Cécile Duflot, Ministre de l’égalité du territoire et du logement, a récemment confié à Claudy Lebreton, Président de l’Assemblée des Départements de France, le soin de réaliser un rapport sur « les territoires numérique de la France de demain ». 
J’aurai le plaisir d’être auditionné à ce sujet par le Président Lebreton le 20 mars 2013. Le texte ci-dessous esquisse donc une position à ce sujet que je soumets à la critique des lecteurs de ce blog. La version finale de ce texte sera finalisée dans les prochains jours.
Lire la suite

Politiques numériques et politiques touristiques, la prochaine convergence ?

piunsLe tourisme s’impose chaque année davantage comme l’un des vecteurs les plus puissants de développement du E-commerce. Il aurait représenté, en 2012, environ 40% du chiffre d’affaire de ce secteur. Il illustre également la puissance des bouleversements de tout ordre engendrés par le SOLOMO, pour Social Local et Mobile, ou le TODACLO, pour TOuch DAta et CLOund. Lire la suite

E-services de proximités augmentées : place aux démonstrations !

IMG_0349Dans ce blog, comme dans les conférences auxquelles je suis invité ou dans mon dernier ouvrage, je signale régulièrement les lacunes actuelles en matière d’innovations services très haut débit et l’absence de volets dédiés dans la plupart des stratégies numériques. Les offres des opérateurs télécoms ne font que proposer des solutions de type ADSL sur un support fibre optique. Les pouvoirs publics ont décidé que ce volet ne relevait pas de leurs compétences, tout au moins en matière d’aménagement numérique. Ce double non-investissement constitue l’une des lacunes les plus pénalisantes non seulement pour rendre possible la construction des réseaux de nouvelle génération mais également pour moderniser les services publics et optimiser les dépenses associées. Le lancement d’un grand chantier services publics très haut débit associant l’Etat, des entreprises et des Collectivités Territoriales reste pour moi plus que jamais un complément à la fois logique et nécessaire à tout programme numérique. Modestement, en lien avec plusieurs start-up et entreprises françaises, je tente donc de travailler ces projets services. Le chantier a démarré voici quelques semaines ; il prendra plus d’ampleur en 2013. Il vise à mettre au point, à travers plusieurs sites d’expérimentations complémentaires, une typologie de bouquets de services de proximités augmentés utilisant des infrastructures réseaux fixes et mobiles de nouvelle génération. Lire la suite

Les opérateurs de RIP vont être associés à l’expérimentation « extinction du cuivre » de Palaiseau selon David El Fassy.

000000005404Dans le droit fil des échanges avec Philippe Beguin, David El Fassy, dans l’interview qu’il nous a accordé, revient sur l’initiative Interop’Fibre. Il y explique notamment pourquoi il est important que les opérateurs de RIP, comme Altitude Infrastructure, Axione ou Covage, prennent toute leur place dans ces travaux. Il détaille également quelques-unes des futures actions à mener au sein d’Interop-Fibre, notamment en matière de nomenclature de prises FttH activés et de gestion des zones moins denses. Lire la suite

Altitude Infrastructure, Axione et Covage souhaitent être associés à l’expérimentation d’extinction du cuivre à Palaiseau

Les trois principaux opérateurs de réseaux d’initiatives publiques en France, Altitude Infrastructure, Axione et Covage, sont  particulièrement impliqués dans le déploiement de nouvelles boucles locales optiques sur les zones moyennement ou peu denses du territoire. Ils sont également convaincus que l’essor de la fibre optique en France est conditionné par une meilleure compréhension des usages du très haut débit en situation réelle, et qu’il passera par un arrêt programmé et annoncé du cuivre. Aussi,  ils se réjouissent de l’annonce faite le 10 octobre dernier à Palaiseau par Fleur Pellerin, Ministre déléguée à l’économie numérique, du projet pilote d’extinction du cuivre au profit de la fibre optique sur cette commune. En revanche, ils considèrent que cette expérimentation doit être un lieu d’élaboration collective des règles garantissant le déploiement d’un FTTH mutualisé, accessible et ouvert partout en France.  Ils demandent aussi que, compte tenu de sa dimension « d’intérêt général » et de la position singulière de France Telecom/Orange, l’Arcep puisse garantir le suivi de ce pilote, le partage de l’information entre tous les acteurs et la prise en compte des demandes raisonnables des Réseaux d’Initiative Publique. Ainsi, Altitude Infrastructure, Axione et Covage demandent à être associées à tout groupe de travail qui sera mis en place afin de participer au suivi opérationnel de l’expérimentation.  Les trois opérateurs viennent de formuler collectivement et officiellement leur requête auprès de l’ARCEP et de Madame la Ministre.